Informations

Conférence récital exposition : « Le chemin de la paix »

 

Le Ministre de l’Éducation Nationale Monsieur Marwan Hamade arpente le chemin de la paix accompagné des élèves du CM2A, le temps d’une conférence- récital-exposition le 23 mars 2018.

Les cinq valeurs clés qui ont dynamisé le projet de la mission du centenaire : la foi, la confiance, l’endurance, la solidarité et l’espoir, se sont trouvées portées au sein de l’auditorium du Ministère de l’Éducation Nationale, sous le patronage du Ministre de l’Éducation Nationale, Monsieur HAMADE et en la présence du sénateur, Madame Christiane KAMMERMANN, de l’Inspectrice de l’Éducation Nationale, Madame MATERA, du Maître-conférencier et Co-Directrice du master de formation des enseignants du 1er degré à l’ESPE de l’université de Paris Nanterre, Madame Espinosa, du Chef d’Établissement, Monsieur Krop, du Directeur du primaire, Monsieur Parisot,  des parents, des professeurs, des invités et de nos partenaires.

La foi d’un ministre qui croit en l’importance de l’éducation et à l’ouverture culturelle dans le devenir des nations, la solidarité des partenaires qui ont tendu la main, la confiance accordée par les parents en l’endurance d’un système visionnaire et d’une équipe éducative consciente des défis qu’elle relève au quotidien pour faire de l’école un vivier de la citoyenneté, où, l’espoir d’un monde meilleur se forge par la persévérance et les preuves d’efforts de nos jeunes, ont permis la réalisation cet événement important.

Le Ministre et les élèves se sont engagés à souligner la place primordiale de la mémoire culturelle à l’école du 21ème siècle, qui est un accès direct à la mémoire des peuples et, en particulier, le rôle de la commémoration des deux guerres apocalyptiques dans le processus de la paix. Ceci, dans le but de comprendre la mémoire partagée des souffrances et des bouleversements engendrés par ces rencontres sanglantes afin de mieux servir au présent et à l’avenir tout en mettant l’art au service de la dénonciation. L’art sous toutes ses formes qui peut être utilisé comme une arme offensive et défensive, ne tuant pas mais corrigeant les défauts et promouvant la paix.

Pour construire leur projet, en trois langues, les petits conférenciers vont à la pèche du savoir. Pendant des mois et au cours de différents ateliers, ils font la traversée de plusieurs domaines où ont eu lieu plusieurs rencontres avec toutes sortes de supports : textes, livres, œuvres d’arts etc. Une liste longue qui les inspire et les amène à comprendre que la mémoire culturelle représente leur identité, leur histoire et leurs vécus et que c’est en cette histoire qu’ils peuvent trouver des réponses vives aux défis de paix.

Et comme il n’existe pas de reconnaissance plus forte que celle apportée par la connaissance, ils font appel aux souvenirs douloureux et lointains, exposent en parallèle un résumé succinct des deux guerres qui ont ravagé l’Europe et le Liban et citent tout particulièrement Verdun et la grande famine au Mont-Liban.

« It was their moment to shine », tels de vrais conférenciers, de vrais comédiens, danseurs, peintres et chanteurs, nos petits grands font porter à leur représentation l’engagement de dire non aux voiles du deuil. Ils lancent un appel à la paix par le biais de leurs créations.

« La table verte », danse-théâtre, les chansons engagées, « Zappe la guerre » saynète de théâtre, les poèmes, les toiles montrent du doigt les dirigeants qui n’arrivent pas à s’entendre et qui provoquent des conflits monstrueux et morbides. Elles s’adressent aussi aux membres de l’ONU qui ne réussissent pas à mettre fin à ces machines de mort et les incitent à trouver des solutions à ces différents assassins

Un exemple à suivre, une solution parmi d’autres, un appel à la créativité pour dire non aux guerres !

Emprunter le chemin de la paix qu’ils devraient goudronner jour après jour sur les bancs de l’école pour tous

 Comme vous l’avez deviné, « Commémorer les morts tombés inutilement dans des guerres atroces et fratricides sert à éviter que ces rencontres sanglantes ne se perpétuent ».

Nos partenaires pour cet événement :

Une action qui a fait parlé d’elle en France à l’Université de Paris Nanterre :

Voir l’article sur le site de l’Université : ici

Tags